Lifestyle Mode

Slow Fashion ou comment s’habiller durable

Slow Fashion

Depuis quelques temps, la prise de conscience de l’écologie s’est accentuée dans tous les domaines, y compris la mode. Les vêtements sont portés plus longtemps, et la seconde main à le vent en poupe, à l’encontre de la société de consommation. Les conditions de travail et la rémunération des ouvriers, les modes de fabrication et l’impact écologique sont au cœur des préoccupations. C’est ce qu’on appelle la Slow Fashion. Vous êtes sensible à cette mouvance et vous vous demandez comment s’habiller durable ? Découvrez tous mes conseils et solutions.

La Slow Fashion : qu’est-ce que c’est ?

La Slow Fashion, c’est un mode de consommation des vêtements plus écologique et plus durable. Les achats spontanés sont réduits au profit d’achats plus réfléchis, plus utiles. Les vêtements fabriqués à plus petite échelle et avec des procédés éco-responsables sont favorisés. La qualité du produit, l’empreinte écologique et les conditions de travail et de vie des petites mains oeuvrant à sa fabrication sont prises en compte dans la décision d’achat.

La Slow Fashion prend le contre-pied de la Fast Fashion, où les vêtements sont consommés et jetés rapidement, tirant vers le bas la qualité, les prix et les conditions de travail des ouvriers.

La Slow Fashion prend en compte deux aspects : l’environnemental et le social.

D’où vient la mode durable 

La mode durable est née de deux constats.

L’industrie vestimentaire est l’une des plus polluantes. La manufacture, l’acheminement, les matières utilisées et les solvants ont un impact non négligeable sur l’écologie. De plus, les conditions de travail n’y sont pas souvent très difficiles, pour une rémunération très faible. Le secteur de la mode vestimentaire est souvent associé à une sur-consommation. Les collections s’enchaînent à un rythme effréné, avec une qualité souvent bradée et les vêtements sont jetés alors qu’ils ont été à peine portés. Par ailleurs, cette surconsommation nécessite au final un budget conséquent.

Or aujourd’hui s’est opérée une vraie prise de conscience quant à l’intérêt de consommer de façon éco-responsable. Et face au coût de la vie, les dépenses d’habillement sont revues à la baisse par de nombreux foyers. La mode durable est ainsi née. Elle prend plusieurs formes.

Slow Fashion axes

Des vêtements neufs de fabrication éco-responsable sont commercialisés, mais pas seulement. La Slow Fashion fait la part belle aux vêtements de seconde main : brocantes, sites de vente de vêtements d’occasion, friperies sont en plein essor. Il est également appréciable de customiser ses vieux vêtements et accessoires, de repriser et réparer un ourlet ou un accroc, pour prolonger la durée de vie de son dressing. N’oublions pas que les modes passent, mais pour mieux revenir. Enfin, les vêtements se recyclent ou peuvent faire l’objet de dons à des associations.

Que vérifier avant d’acheter des vêtements écologiques

Avant de craquer pour un vêtement qui se vante d’être écologique, mieux vaut procéder à quelques vérifications pour s’assurer que les promesses sont bien tenues.

Des labels donnent des indications utiles quant à la fabrication d’un vêtement écologique. Il en existe plusieurs : Ecolabel, Oeko-Tex, Bio Equitable, Gols, Max Havelaar

Pour autant, il reste important d’anticiper au maximum ses choix. Par exemple, le coton, même bio, est très consommateur en eau.

v, les étiquettes vous en apprendrons beaucoup. Vérifier aussi la provenance du vêtement. Car même fabriqué dans une matière recyclée et recyclable, s’il fait le tour du monde pour arriver jusqu’à vous, son empreinte carbone sera importante. Dans la mesure du possible, privilégiez les productions locales.

Interrogez-vous donc sur le besoin réel et l’utilité que vous avez envers le vêtement convoité.

mode ethique et durable

La matière du vêtement est aussi révélatrice sur le plan écologique. Acrylique et polyester sont fréquemment utilisés dans la confection, mais ils sont entièrement synthétiques, sans fibres naturelles. Le vêtement écologique se veut qualitatif pour être durable.

De même, la coupe est en général intemporelle, pour s’adapter à tous les styles et perdurer. On note toutefois que les vêtements écologiques sont de plus en plus travaillés pour un rendu très esthétique.

Enfin, le prix peut être indicatif. Les vêtements éthiques écologiques ont un prix de vente qui reste encore plus cher que les autres. Un prix de vente trop bas peut mettre la puce à l’oreille. Attention cependant à ne pas se fier à cet unique facteur, car à l’inverse, un prix de vente élevé ne signifie pas obligatoirement qu’il s’agit d’un vêtement écologique.

Les pièces vestimentaires les plus iconiques de cette tendance

L’une des premières pièces vestimentaires a avoir profité de cette tendance bio-éthique, c’est le T-shirt. Le coton, traditionnellement utilisé pour sa fabrication, a vu sa fabrication évoluée pour devenir plus écolo. Aujourd’hui encore, le coton bio reste préféré au coton traditionnel.

Le lin a également connu un essor fulgurant dans la confection des vêtements. D’abord utilisé pour concevoir des pantalons et des vestes fluides, on le retrouve désormais également dans la fabrication de robes et de jupes.

Slow Fashion vetements en lin

Les chaussures ne sont elles aussi pas laissées en reste avec l’apparition de nouveaux concepts et termes comme les sandales vegan !

Aujourd’hui, tous les types de vêtements sont disponibles en version écologique. Et de plus en plus de matières sont usitées, comme le bambou, le cachemire, la soie, la laine ou le chanvre par exemple.

De plus en plus de marques sont d’ailleurs spécialisés. Sous-vêtements, chaussettes, t-shirts, pulls, vestes, pantalons, robes, jupes, le choix est de plus en plus vaste et les modèles de plus en plus nombreux.

Ainsi, la tendance Slow Fashion prend de plus en plus d’ampleur. Les consommateurs sont de plus en plus demandeurs, et les marques s’efforcent de répondre à la demande, en développant leurs modèles et en facilitant l’accès à la mode durable.

Ecrit par